Bon Noël à tous!

Collation des grades

Y a-t-il un docteur dans la salle?

Comme faufilée par chance entre deux sommets de Covid, c’était la collation, en personne, des grades de 3e cycle de l’Université de Montréal, cohortes 2020 et 2021 confondues. Pendant une couple d’heures nous avons applaudi, l’un après l’autre, quelques centaines de jeunes et moins jeunes nouveaux Ph. D., bigarrés sous les toges, épitoges et mortiers rituels.

En gros plans sur l’écran géant, une succession de mines réjouies sous des masques noirs, une guirlande d’yeux lumineux qui regardent loin en imaginant le futur en mieux. La main à la pâte et l’épaule à la roue, ils sont déjà en route pour améliorer le monde, on se le souhaite.

Hier matin dans le grand froid

Grand froid-01

Grand froid-02

Grand froid-03

Clématites de Virginie

Tiens, des nids de lutins!

Clématite de Virginie-1

Clématite de Virginie-2

Petite promo de Noël

En cet autre sommet covidien, c’est permis et c’est même une chouette idée de s’envoyer DES CARTES DE NOËL!
En direct de l’artiste!…
Je vais te les porter si tu es près de chez moi (à Québec).
Ou je te les poste (s’il en est encore temps).
5$ chacune, 5 pour 20$ (plus taxes et frais de poste)

Contacte-moi par courriel

Nouveau: option disponible pour les deux modèles: version avec masque de protection niveau 1 ASTM F2100 – BLEU

Ce matin

Moi à petit Goglu verbomoteur, deux ans et trois quarts:
– «Viens ici que je t’emballe comme un cadeau!»
– «Nan, chuis pas un cadeau, chuis un humain!»

Hier après-midi

Beau fouillis automnal sous la pluie

Fouillis

Attrape-pommes et autres petits pièges -4

Pommes-07

  • Pommes-02
  • Pommes-03
  • Pommes-04
  • Pommes-07
  • Pommes-05
  • Pommes-06
  • Pommes-08
  • Pommes-09
  • Pommes-11
  • Pommes-12
  • Pommes-01
  • Pommes-10

Attrape-pommes et autres petits pièges -3

  • Attrapes-02
  • Attrapes-03
  • Attrapes-04
  • Attrapes-06
  • Attrapes-01
  • Attrapes-05

Attrape-pommes et autres petits pièges -2

  • Attrapes-12
  • Attrapes-14
  • Attrapes-13

Attrape-pommes et autres petits pièges

  • Attrapes-06
  • Attrapes-07
  • Attrapes-08
  • Attrapes-09
  • Attrapes-10
  • Attrapes-11

J’ai trouvé le repaire des cerfs

Chasse-05

Chasse-07

Chasse-08

J’ai trouvé le repaire des chasseurs

Chasse-04
Chasse-02
Chasse-03

Fin d’après-midi d’octobre

Panorama champêtre aux fleurs indigènes. En vedette: asclépiade, aster, verge d’or.
Et le nichoir à merlebleu de l’Est.

  • Champ en octobre-01
  • Champ en octobre-02
  • Champ en octobre-05
  • Champ en octobre-03
  • Champ en octobre-04
  • Champ en octobre-06
  • Champ en octobre-07
  • Champ en octobre-08

Promenade à hauteur de lièvre

Promenade à hauteur de lièvre-08

  • Promenade à hauteur de lièvre-01
  • Promenade à hauteur de lièvre-02
  • Promenade à hauteur de lièvre-03
  • Promenade à hauteur de lièvre-04
  • Promenade à hauteur de lièvre-05
  • Promenade à hauteur de lièvre-06
  • Promenade à hauteur de lièvre-08
  • Promenade à hauteur de lièvre-09

Saison des labours

Champ labouré-01
Champ labouré-02
Champ labouré-03

Ektachrome 1958

Passée la petite enfance, j’ai eu peu de contacts avec l’homme de carrière qu’était mon paternel. À son décès, il y a bientôt dix ans, il a laissé nombre de collections inimaginables. C’était un «gardeux»!

C’était un homme qui voyageait et photographiait beaucoup, depuis bien avant ma naissance. Je viens d’entamer la première des CAISSES de diapositives Ektachrome, bien cordées et en bon état (bien que souvent sans mention des lieux). Je suis forcée de constater qu’il a photographié jadis, et un peu de la même manière, les mêmes sujets que moi aujourd’hui.

Étrange sentiment…
Ici, un crépuscule, je ne sais où, 1958
Ektachrome-01

Verbo/moteur

L’autre jour, j’apporte à mon petit-fils verbo/moteur de deux ans et demie une tomate de mon jardin et des brownies.
Avec son joli minois émerveillé il demande: «Gouloulou, les bownies, ils poussent dans ton jardin?».

Alzheimer

Petite Mémé, atteinte d’Alzheimer, se berce au soleil, sur la galerie de son «campe», sur le bord du lac perdu dans le bois. Comme le flot inépuisable de la rivière, elle raconte raconte raconte (et elle recommence recommence recommence) les vacances d’été en forêt avec son beau Roger et ses enfants, le défrichage et la construction du chalet avec les moyens du bord, la haie d’épinettes qu’elle y a plantée, la beauté des arbres et du lac, des arbres et du lac, des arbres et du lac…

Puis les bras au ciel elle s’exclame: «Ah, mon Dieu, quelle belle vie!»

Bel octobre

Bel octobre, quelque part à Saint-Ferréol-les-Neiges

Saint-Ferréol-1
Saint-Ferréol-2