Le fleuve

Il avait ses grands airs des jours de soleil et de vent

Haut et sonore et brillant

Vif et mouvant

Émouvant

 

J’ai erré sur ses frontières emportée par son chant

Suivi la courbe de son flanc

Y suis restée prisonnière

En passant

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.