Couronnement

Les yeux exorbités, «MA SŒUR, EEEEELLE A L’AIME ÇA LES BONBONS!!!», disait mon grand frère quand on était p’tits.
Ah la la, quand craque ton casse-noisette, ta 47, ta broyeuse majeure, la gardienne du calage postérieur de ta mandibule…
C’était ce matin le couronnement définitif. Une interminable cérémonie de plus de trois heures, pour un beau total de 10h30 de dentisterie extrême échelonné sur des semaines.
La reine est morte, vive la reine!
Je me suis vengée en bouffant un bébé-frite/ketchup de la Peltrie en écoutant Mahler pas de bonne humeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.