Articles étiquetés: ciel

Pays de cristal

Sous les réverbères

Pluie battante verglaçante. Le ciel et les champs se confondent puis disparaissent.
Il reste quelques arbres cristallisés sous les réverbères.

Quartier industriel

La nuit, sous le verglas et dans le brouillard. Contraste inhabituel entre le lustre du sol et l’opacité du ciel.

Verglas

Soir

Fin de journée au fleuve

Fin de journée sur la batture

Fin de journée sur la batture

Brume claire

Brume claire

Fin de journée dans la baie

             

En revenant de Saguenay

                       

En revenant de Saguenay

              
             

En revenant de Saguenay

             
           

Nauset Light Beach, Eastham

Coast Guard Beach, Eastham

J’y vais… ou j’y vais pas?

Nauset Beach, Orleans

Chatham Harbour

Nonomoy National Wildlife Refuge, Chatham

Après l’orage

Hier soir, après l’orage, le coucher de soleil était d’un jaune aveuglant inouï. Je l’ai manqué…
Mais, accompagnée du chant de la grive, j’ai croqué le crépuscule, tout aussi époustouflant, jusqu’à nuit noire (ici, des mammatus).

Après l'orage-1

Après l'orage-2

La nuit tombe

Après l'orage-4    Après l'orage-5    Après l'orage-7

Pluie battante

Pluie

La cabane

Dans le grand blanc

Crépuscule sur le lac

Janvier 16h30

En face de moi, à l’ouest, le soleil se couche, orange brûlée.

Derrière moi, à l’est, la pleine lune se lève, crème brûlée.

Coulant silencieusement de l’une à l’autre, le fleuve.

 

La voix de mon père

J’entends la voix de mon père :
«Regarde comme c’est beau!»…

J’aime voyager seule. Je roule vers l’ouest sur l’autoroute 40, direction Montréal.
Du nord au sud, stratus rose, couverture moite et douillette. En ce décembre de crachin tiède, le brouillard annoncé dilue la campagne dans un lavis d’aquarelle. L’étrange ciel, à la fois sombre et lumineux, miroite sur la chaussée d’acier qui file droit devant puis disparaît dans l’aveuglement. De chaque côté, les champs bleus s’arrêtent à l’orée de boisés fantomatiques, ou disparaissent un peu plus loin comme avalés par la mer.

«Regarde comme c’est beau!»…

Pendant que l’asphalte déroule ses kilomètres, Mazzy Star remplit l’espace sonore. Parfaitement assortie dans un intemporel et cyclique faux-country, la voix hypnotique et minimale de Hope Sandoval expire Blue Light :

There’s a blue light
In my best friend’s room
There’s a blue light
In his eye…

Puis, dans le grand virage de Yamachiche, le ciel s’ouvre d’un coup, antédiluvien. Cathédrale vertigineuse dans les grands vents. Gigantesques cumulus bordés d’or sur fond bleu roi. Fuseaux de lumière qui les frôlent et vont rallumer à tour de rôle des morceaux de paysage sous le soleil oblique de 15 heures.

Clair de lune au cimetière

Clair de lune-1

Nuit de pleine lune au Cimetière Saint-Patrick

Clair de lune au cimetière