Posts Tagged: nature

À l’Isle-aux-Coudres

Lever du soleil à la Pointe de l’Islet

Henry de Puyjalon

Érudit, élégant, comique!
Extrait de Récits du Labrador, par Henry de Puyjalon, 1894
 
LE MARINGOUIN
 
«Le maringouin, doté par la science du nom harmonieux de culex, a été connu dès la plus haute antiquité. Il fut contemporain du paradis terrestre. Ses importunités contraignirent Adam et Ève, mais surtout Adam, à délaisser la feuille de figuier pour recourir à la dépouille des animaux à fourrure, encore bien rares, il est vrai, aux environs du jardin inimitable si malencontreusement perdu, pour une pomme, par nos aïeux.
 
Grâce à sa constitution essentiellement humide, — le maringouin naît dans les marécages les plus invraisemblables, — il traversa sans encombre le déluge et parvint jusqu’à nous sans modification apparente de sa nature et de ses instincts primitifs. Il est d’une subtilité extrême, et capable, pour vous sucer le sang, des ruses les plus étonnantes et les plus perfides. Son indiscrétion dépasse toute mesure, et le corps humain est pour lui piquable, mordable et suçable en toutes ses parties. Rien ne l’arrête, ni le sommeil de l’innocence, ni le repos troublé du crime. Il mord, pique et suce toujours.»
 
Le texte intégral fait partie du domaine public. Il est disponible ici, sur Wikisource.

Le golf dans le bois

Cinq moussaillons, quatre bâtons, sept (vraies) balles, on s’initie au golf, dans le bois.
Tout en évitant que la chicane ne prenne pour LA balle orange, ou que les moulinets et autres courbes imprévues de balles et de bâtons ne se terminent sur un nez ou un derrière de tête, j’ai fait un petit reportage.
À la fois comique, sportif et… périlleux!
 
Aucun accident, manque peut-être une balle ou deux…
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Au paradis

Au paradis

Lac St-Jean-1

LAL au bois

Pendant que j’étais en profonde contemplation de paysage, la grande épinette, à la faveur d’un coup de vent, m’a balancé un banc de neige.
J’ai tout de suite pensé à mon amie Hélène

Hier matin dans le grand froid

Grand froid-01

Grand froid-02

Grand froid-03

Clématites de Virginie

Tiens, des nids de lutins!

Clématite de Virginie-1

Clématite de Virginie-2

Hier après-midi

Beau fouillis automnal sous la pluie

Fouillis

Attrape-pommes et autres petits pièges -4

Pommes-07

  • Pommes-02
  • Pommes-03
  • Pommes-04
  • Pommes-07
  • Pommes-05
  • Pommes-06
  • Pommes-08
  • Pommes-09
  • Pommes-11
  • Pommes-12
  • Pommes-01
  • Pommes-10

Attrape-pommes et autres petits pièges -3

  • Attrapes-02
  • Attrapes-03
  • Attrapes-04
  • Attrapes-06
  • Attrapes-01
  • Attrapes-05

Attrape-pommes et autres petits pièges -2

  • Attrapes-12
  • Attrapes-14
  • Attrapes-13

Attrape-pommes et autres petits pièges

  • Attrapes-06
  • Attrapes-07
  • Attrapes-08
  • Attrapes-09
  • Attrapes-10
  • Attrapes-11

J’ai trouvé le repaire des cerfs

Chasse-05

Chasse-07

Chasse-08

J’ai trouvé le repaire des chasseurs

Chasse-04
Chasse-02
Chasse-03

Fin d’après-midi d’octobre

Panorama champêtre aux fleurs indigènes. En vedette: asclépiade, aster, verge d’or.
Et le nichoir à merlebleu de l’Est.

  • Champ en octobre-01
  • Champ en octobre-02
  • Champ en octobre-05
  • Champ en octobre-03
  • Champ en octobre-04
  • Champ en octobre-06
  • Champ en octobre-07
  • Champ en octobre-08

Promenade à hauteur de lièvre

Promenade à hauteur de lièvre-08

  • Promenade à hauteur de lièvre-01
  • Promenade à hauteur de lièvre-02
  • Promenade à hauteur de lièvre-03
  • Promenade à hauteur de lièvre-04
  • Promenade à hauteur de lièvre-05
  • Promenade à hauteur de lièvre-06
  • Promenade à hauteur de lièvre-08
  • Promenade à hauteur de lièvre-09

Saison des labours

Champ labouré-01
Champ labouré-02
Champ labouré-03

Alzheimer

Petite Mémé, atteinte d’Alzheimer, se berce au soleil, sur la galerie de son «campe», sur le bord du lac perdu dans le bois. Comme le flot inépuisable de la rivière, elle raconte raconte raconte (et elle recommence recommence recommence) les vacances d’été en forêt avec son beau Roger et ses enfants, le défrichage et la construction du chalet avec les moyens du bord, la haie d’épinettes qu’elle y a plantée, la beauté des arbres et du lac, des arbres et du lac, des arbres et du lac…

Puis les bras au ciel elle s’exclame: «Ah, mon Dieu, quelle belle vie!»

Bel octobre

Bel octobre, quelque part à Saint-Ferréol-les-Neiges

Saint-Ferréol-1
Saint-Ferréol-2