Minute nostalgie

Quand j’étais petite, au temps des parades du Carnaval en famille, je rêvais de devenir majorette. J’avais reçu en cadeau des petites bottes à gogo, blanches avec le zip à l’arrière. Et une imitation du fameux bâton que je me suis férocement acharnée à faire tourner entre mes doigts, comme une «vraie». Mais bon, pas très longtemps, j’ai vite compris que c’était un fiasco.

Je n’ose imaginer ce que ma vie serait devenue s’il en avait été autrement. Je me contente de parfois faire tourner mes crayons de couleurs entre mes doigts lorsque l’inspiration est en suspens et ça, ça fonctionne très bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.