Après l’orage

Hier soir, après l’orage, le coucher de soleil était d’un jaune aveuglant inouï. Je l’ai manqué…
Mais, accompagnée du chant de la grive, j’ai croqué le crépuscule, tout aussi époustouflant, jusqu’à nuit noire (ici, des mammatus).

Après l'orage-1

Après l'orage-2

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.