Articles étiquetés: saisons

Petite promo de la Saint-Valentin pandémique

Votre Saint-Valentin pandémique sera famélique, vous ne pourrez pas câliner vos chouchous?
VOICI MES PETITS CUPIDONS AILÉS À LA RESCOUSSE pour livrer vos bécots!

Cartes (5 x 6 ½ po.) en direct de l’artiste:
6$ chacune, 5 cartes pour 25$ (taxes en sus)
Je vais vous les porter sans contact si vous êtes à Québec (pour 5 cartes ou plus), ou je vous les poste s’il est encore temps (frais en sus).

Contactez-moi par courriel

Cupidon

Glace de décembre

Décembre. Des nuits à -20. La froidure.

Au bord du grand fleuve en fin d’après-midi se déclinent tous les tons de bleu, de jaune et de rose.

À la faveur de la marée baissante, la ligne des rochers pointe lentement à la limite des eaux profondes, rétrécissant le chenal comme par surprise. En marchant longtemps, j’avais vu venir de loin le champ de jeune glace couvrant le fleuve sur toute sa largeur. Voici qu’il est entravé dans son cours, voici qu’au grand ralenti la glace doive se compresser, se recroqueviller, se télescoper, se déchirer, se concasser pour passer. Voici qu’elle se frotte à la barre de récifs, qu’elle gémit, qu’elle grince et qu’elle explose dans un interminable fracas de tremblement de terre.

La glace grise de ce décembre s’excite facilement mais n’est pas trop obstinée, elle est passée. Elle laisse la place à l’onde lisse qui descend paisiblement vers l’océan.

Très loin vers l’amont, là ou le fleuve disparaît entre ses rives, le soleil fait flamber les orangés avant de plonger au-delà de l’horizon sud-ouest.
Il est 16 heures, à l’heure d’hiver.

Petite promo de Noël

En cette période d’isolement covidien, c’est permis et c’est même une chouette idée de s’envoyer DES CARTES DE NOËL!
En direct de l’artiste!…
Je vais te les porter si tu es près de chez moi (à Québec).
Ou tu viens me dire bonjour (sans contact) en passant les prendre.
Ou je te les poste (s’il en est encore temps).
5$ chacune, 5 pour 20$ (plus taxes et frais de poste)

Contacte-moi par courriel

Une autre chasse aux lutins

Je suis retournée à la chasse aux lutins.
Voici les coquins craquants qui se cachent, cette fois-ci, dans le boisé du Domaine Maizerets.
Il y a le scribe, l’artiste, la vigie, le dormeur, le chasseur de cocottes, et même un bébé!…

Les lutins forestiers sont une création de Pierre Robitaille et Annabelle Roy. Plus d’information sur le site Web de la Ville de Québec.

Lutins-14

En fouillant bien les arbres du regard, on finit par distinguer, au loin, d’étranges petites équipées, d’étranges petits équipages…

  • Lutins-01
  • Lutins-05
  • Lutins-03
  • Lutins-02
  • Lutins-04
  • Lutins-09

Et j’ai réussi à les approcher sans les faire fuir…

  • Lutins-06
  • Lutins-07
  • Lutins-08
  • Lutins-11
  • Lutins-10
  • Lutins-13
  • Lutins-12

La chasse aux lutins

Lutins-30     Lutins-18

Je suis allée à la chasse aux lutins. J’ai fait une belle récolte!
Voici les rigolos ramasseux qui se cachent sur le bord de la rivière du Cap-Rouge.
Il y a la vigie, le dormeur, le tricotteur, le musicien, le déneigeur, même un refuge à jouets!…

Les lutins recycleurs sont une création de Pierre Robitaille et Annabelle Roy. Plus d’information sur le site Web de la Ville de Québec.

Lutins-32

Lutins-31

  • Lutins-22
  • Lutins-29
  • Lutins-28
  • Lutins-25
  • Lutins-16
  • Lutins-24
  • Lutins-15
  • Lutins-21
  • Lutins-20
  • Lutins-19
  • Lutins-23
  • Lutins-17

Lutins-27     Lutins-26

Marcher sur l’eau

Le ciel est bas. Silence. Nul écho dans l’air ouateux.

La première vraie neige, toute légère, est tombée. Quelques centimètres.
Sur la plage blanche où s’impriment mes pas, je longe l’eau. Le fleuve gris est lisse et calme.
La marée monte, imperceptiblement. Elle détrempe puis soulève soigneusement, sans la perturber, la couche de flocons recouvrant la plage.

Je marche un bon moment…

Au retour, je retrouve les empreintes de mes pas laissées plus tôt dans la neige. Elles se bercent maintenant, intactes dans la fine couche de gadoue blanchâtre qui flotte à la surface, à trente mètres de la rive. Comme si j’avais marché sur l’eau.

Ocre novembre

Jaune-01

Promenade dans le champ où il ne demeure que les jaunes et les gris de saison. Et une petite éclaircie furtive qui a fait flamber le paysage:

  • Jaune-03
  • Jaune-04
  • Jaune-05
  • Jaune-06
  • Jaune-07
  • Jaune-08
  • Jaune-16
  • Jaune-15
  • Jaune-14
  • Jaune-13
  • Jaune-12
  • Jaune-11
  • Jaune-10
  • Jaune-09

En revenant du ruisseau

Ruisseau-21
Ruisseau-22       Ruisseau-23
Ruisseau-28

  • Ruisseau-20
  • Ruisseau-24
  • Ruisseau-25
  • Ruisseau-26
  • Ruisseau-27

Le ruisseau sous les aubépines

Ruisseau-12

Ruisseau-13

Ruisseau-14

  • Ruisseau-15
  • Ruisseau-16
  • Ruisseau-17
  • Ruisseau-18
  • Ruisseau-19

Vers le ruisseau

Ruisseau-12

Ruisseau-10

Vers le ruisseau

Pour se rendre au ruisseau, il faut d’abord suivre le sentier boueux, puis traverser le pré jaune.
Ruisseau-01
Ruisseau-02
Ruisseau-03
Ruisseau-04
Ruisseau-05       Ruisseau-06
On arrive ensuite chez les très épineux aubépines et faux-mûriers. Enchevêtrements gris et rouges, l’air inoffensif de bon voisinage qu’ils ont en plein soleil, bordés des froufrous automnaux de verges d’or et d’asters bien mûrs!
Ruisseau-09       Ruisseau-08
Ruisseau-07
Mais il faut aller plus loin et risquer quelques accrochages pointus dans l’ombre du sous-bois.

Dans la bouette d’octobre

bouette

Dans la bouette d’octobre

Bouette-1      Bouette-2      Bouette-3
Bouette-5

Ciels d’octobre

Ciel d'octobre-6

Ciel d'octobre-7

  • Ciel d'octobre-1
  • Ciel d'octobre-2
  • Ciel d'octobre-3
  • Ciel d'octobre-4
  • Ciel d'octobre-5

Quelques arpents, chez Doris

Automne-01
  • Automne-02
  • Automne-03
  • Automne-04
  • Automne-05
  • Automne-07
  • Automne-08
Automne-09     Automne-10
  • Automne-11
  • Automne-12
  • Automne-13
Automne-14     Automne-15

Promenade dans les céréales

Promenade dans le champ d’avoine mûre. Vitesse moissonneuse-batteuse.

Petit matin caniculaire

le long du fleuve haut, la promenade est lente
parfums frais des tilleuls, mélilot, asclépiade
les rosiers d’embruns et la vigne des rivages
hérons bleus, becs cerclés et cols verts
les chemises blanches et les robes légères
à l’ombre généreuse d’ormes magnifiques
c’est le petit matin d’un tableau romantique
où «Bonjour madame!» et «Bonjour monsieur!»
sont de mise et délicieux

Patiner

J’ai tant patiné. Depuis toute petite. Je laçais mes patins au chaud dans le portique de la maison et je me lançais dans le banc de neige et dans le froid jusqu’à la patinoire voisine, rejoindre Nounoune et Gege, et nos grands frères, et leur canaille copain Yvan. Et on patinait, patinait, jusqu’à n’en plus pouvoir. Les mèches de cheveux givrées, les joues et les poignets mordus et rougis de froid, parfois le bout du nez blanc… oh ce douloureux souvenir des orteils qui dégèlent en picotant!
Puis les midis d’hiver, à la patinoire de l’université…

Ça faisait une éternité!
J’ai eu le goût de m’y remettre. J’ai retrouvé mes vieux patins, encore aiguisés, dans un recoin de mon barda. Pendant le dîner des tout-p’tits de l’école primaire d’à côté, je suis allée squatter leur mini-anneau de glace. Le temps de lacer mes bottines, la tempête s’était levée. Le plaisir de patiner quand il neige, dans un silence ouaté inusité. Chambranlante au départ, j’ai retrouvé mon allant assez rapidement. Patiner ne s’oublie pas, c’est comme aller à vélo, ou danser le tango, c’est la mémoire du corps.
Puis, à la faveur d’une rafale en pleine face, je me suis retrouvée prise dans le courant d’une vague sautillante de petits guerriers, bien dodus et bien casqués, les vaillants maternelle-première année. C’était charmant!

Le ruisseau

En sortant du four mon vrai gâteau italien citron-amandes bien sucré, je me suis subitement demandée si le ruisseau était gelé.
Avec une pensée amicale pour Alice et Tinamer de Portanqueu, j’ai pris le champ, plein de lumière rose et de flocons pelucheux, puis le bois, bleu.
Au bout des pistes du cerf, du renard et du mulot, j’ai retrouvé mon ruisseau. Il était bien gelé, je l’ai traversé, juste pour la joie de traverser un grand ruisseau gelé.

Les champs jaunes

  Le canola en octobre
Champs-1
Champs-2      Champs-3