Articles étiquetés: fleurs

En revenant du ruisseau

Ruisseau-21
Ruisseau-22       Ruisseau-23
Ruisseau-28

  • Ruisseau-20
  • Ruisseau-24
  • Ruisseau-25
  • Ruisseau-26
  • Ruisseau-27

Vers le ruisseau

Pour se rendre au ruisseau, il faut d’abord suivre le sentier boueux, puis traverser le pré jaune.
Ruisseau-01
Ruisseau-02
Ruisseau-03
Ruisseau-04
Ruisseau-05       Ruisseau-06
On arrive ensuite chez les très épineux aubépines et faux-mûriers. Enchevêtrements gris et rouges, l’air inoffensif de bon voisinage qu’ils ont en plein soleil, bordés des froufrous automnaux de verges d’or et d’asters bien mûrs!
Ruisseau-09       Ruisseau-08
Ruisseau-07
Mais il faut aller plus loin et risquer quelques accrochages pointus dans l’ombre du sous-bois.

Petit matin caniculaire

le long du fleuve haut, la promenade est lente
parfums frais des tilleuls, mélilot, asclépiade
les rosiers d’embruns et la vigne des rivages
hérons bleus, becs cerclés et cols verts
les chemises blanches et les robes légères
à l’ombre généreuse d’ormes magnifiques
c’est le petit matin d’un tableau romantique
où «Bonjour madame!» et «Bonjour monsieur!»
sont de mise et délicieux

Les champs jaunes

  Le canola en octobre
Champs-1
Champs-2      Champs-3

Vancouver

Magnolias en fleurs au Ted and Mary Greig Garden

Vancouver-09 Vancouver-10

Chez Dr Sun Yat-Sen

Visite du magnifique jardin zen du Dr Sun Yat-Sen

Diaporama:

  • SunYatSenPark-01
  • SunYatSenPark-02
  • SunYatSenPark-06
  • SunYatSenPark-04
  • SunYatSenPark-03

Chez Dr Sun Yat-Sen

SunYatSenPark-20

SunYatSenPark-22

Chez Dr Sun Yat-Sen

SunYatSenPark-16  SunYatSenPark-17

SunYatSenPark-18

Chez Dr Sun Yat-Sen

Diaporama:

  • SunYatSenPark-09
  • SunYatSenPark-05
  • SunYatSenPark-14
  • SunYatSenPark-11
  • SunYatSenPark-10
  • SunYatSenPark-08

Chez Dr Sun Yat-Sen

Soieries antiques

SunYatSenPark-24

SunYatSenPark-23

Éclosions

Aujourd’hui, mon petit-fils est né et mon vieux cactus du siècle dernier a fleuri pour la première fois.

En fleurs à la plage

En fleurs ce matin à la plage, les belles sauvages:
les petites poires des amélanchiers, les tapis de fraisiers, la triste ancolie, la bande de joyeux trilles rouges et, fin seul, le sabot de la vierge.
Puis, directement sous mon nez comme jamais, le spectacle du pic, pas le minus, ni l’échevelé, mais le grand, celui avec le casque de vélo et la plus grande mitraillette.

Concombre au miel, avec un soupçon de vanille!

Je me suis promenée longtemps, une bractée de tilleul en fleurs sous le nez, en tentant de décrire ce parfum enivrant… Oui, c’est à peu près ça, concombre au miel avec un soupçon de vanille.

Les arbres plus précoces sont en fleurs, faut cueillir tout de suite, avant la pluie.

Les Jardins de Quatre-Vents, Charlevoix

Quatre-Vents-1
Quatre-Vents-2      Quatre-Vents-3      Quatre-Vents-4
Quatre-Vents-5      Quatre-Vents-6      Quatre-Vents-7
Quatre-Vents-8

Les Jardins de Quatre-Vents, Charlevoix

Diaporama:

  • Quatre-Vents-28
  • Quatre-Vents-29
  • Quatre-Vents-27

Le Domaine Joly-De Lotbinière en septembre

Par les deux fenêtres de mon atelier du rez-de-chaussée, que du blanc hivernal aveuglant de soleil. Voici du végétal estival.

Domaine Joly-1

Domaine Joly-2
Domaine Joly-4       Domaine Joly-3

Asclépiade

Asclépiade-1       Asclépiade-3
Asclépiade--2       Asclépiade-4

Dans le champ

Champ-15      Champ-12
Champ-8      Champ-10
Champ-11      Champ-14
Champ-7      Champ-16
Champ-9      Champ-13

Jean Laliberté 1956 – 2006

Photo Jean Laliberte

Il est cruel de survivre à son enfant.

J’ai amené ma vieille maman, hier, sur la tombe de mon frère.
Pourquoi donc retourner où l’on a enterré les dépouilles de nos défunts. Sans doute pour raviver le souvenir de leur chère présence. Ainsi, nous avons ri.

Le cimetière est un abri au cœur de la cité. Loin du bruit, du bitume, de la chaleur caniculaire. Sans urgence, on n’y attend rien et il n’y arrive rien.
On peut s’asseoir sur l’herbe, mieux, s’y étendre avec, à travers les ramures, vue libre sur des nuages à lire. Altocumulus.

Le lot est à trois pas du boisé. La nature étant plus résiliente que nous, l’endroit nécessite à première vue un grand débroussaillage. Quel fouillis!
Certes, des fleurs «nobles», que j’avais mises en terre elles aussi, profitent de l’endroit tiède. Au fil des ans, une joyeuse débauche de «mauvaises herbes» les ont rejointes le plus naturellement du monde. Plantain majeur, pissenlit, surette, petite oseille, consoude, laiteron… sur arrière-plan framboisier et montagnes. Toutes plantes nourricières ou médicinales. Nous ne toucherons à rien de cette charmante salade. C’est telle quelle que Jean l’aimait.

Mai dans la pommeraie-2

Pommiers-6Pommiers-8Pommiers-7

  • Pommiers-1
  • Pommiers-2
  • Pommiers-3
  • Pommiers-4
  • Pommiers-5