L’oie des neiges

Marchant sur la banquise nez au vent, j’ai failli trébucher sur une oie, assise là.
Blanche oie des neiges sur neige blanche, elle m’a jeté, sans broncher, un regard noir.
Pas pressée non plus, je me suis assise aussi.
Coites, becs au vent, on a regardé les glaces passer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *