Articles de la catégorie: Mes photographies

Restauration

Je restaure des photographies (d’auteur inconnu) datant de 1949-1950, à partir de négatifs noir et blanc 2 1/2″ x 4 1/4″ très abimés.
C’est passionnant!

Restauration en cours
Les ingénieurs créent des routes dans l’arrière-pays du Québec. On les dépose dans la forêt avec leurs équipes et leurs outils, avec leurs tentes, leurs vivres, leurs gamelles, leurs raquettes et leurs chiens…
Ici, l’équipe d’arpentage et de tracé des routes (Côte-Nord, entre Baie-Comeau et Haute-Rive), est transportée par le bimoteur Toulnoustouk du Canadian Pacific Airlines.

Pour faire retoucher ou restaurer vos photographies, suivez ce lien.

campement005
campement014
Partagez Share on LinkedInShare on FacebookEmail this to someone

Le fil d’araignée

Je teste mon nouvel objectif photographique.
Joli bokeh (flou d’arrière-plan)! Et beaucoup de plaisir en perspective…

Essai macro-01
Partagez Share on LinkedInShare on FacebookEmail this to someone

Pluie battante

Blanc-08

Partagez Share on LinkedInShare on FacebookEmail this to someone

Pluie

  • Blanc-09
  • Blanc-11
  • Blanc-10
  • Blanc-12
  • Blanc-07
Partagez Share on LinkedInShare on FacebookEmail this to someone

La cabane

Blanc-01

Partagez Share on LinkedInShare on FacebookEmail this to someone

Dans le grand blanc

  • Blanc-02
  • Blanc-03
  • Blanc-04
  • Blanc-05
  • Blanc-06
Partagez Share on LinkedInShare on FacebookEmail this to someone

Petit chalet rétro

Chalet-11      Chalet-12
Chalet-13      Chalet-14
Chalet-15       Chalet-16       Chalet-17
Partagez Share on LinkedInShare on FacebookEmail this to someone

Petit chalet rétro

Chalet-01      Chalet-02
Chalet-03      Chalet-04
Chalet-05      Chalet-06
Chalet-07      Chalet-08
Chalet-09      Chalet-10
Partagez Share on LinkedInShare on FacebookEmail this to someone

Chez le héron bleu

Héron

Partagez Share on LinkedInShare on FacebookEmail this to someone

Chez le héron bleu

Héron

Partagez Share on LinkedInShare on FacebookEmail this to someone

Vue

Chalet-33

Partagez Share on LinkedInShare on FacebookEmail this to someone

Le vieux piano de Madeleine

Il y a quelques temps je cherchais un piano pour Mémé. Que j’ai finalement trouvé par mon groupe privé de «prêt et partage». Dans ce fou groupe, il y a Mylène Moisan, chroniqueuse au journal le SOLEIL. Elle a trouvé l’histoire belle, elle la raconte en page deux du journal de ce matin.

Ça tombe bien, Reine-Mère avait le tempérament d’une vedette. Je lui ai souvent répété: maman, faut que tu écrives tes mémoires, ce serait des mémoires passionnantes et très drôles. Elle ne l’a jamais fait, elle «ne savait pas par où commencer». Sans compter qu’elle n’aurait peut-être pas fait LA DEUX du journal…

EH BIEN ÇA ALORS!, que vous vous dites, n’est-ce pas? Moi aussi!

Lire l’article
Ma photo accompagnant l’article:

Piano

Partagez Share on LinkedInShare on FacebookEmail this to someone

Madeleine Monette Laliberté 1926 – 2017

Hommage à ma mère

Mom

Voilà !…
Après plusieurs échecs, la mort a finalement eu le dernier mot. Notre mini Reine-Mère, tête dure devant l’éternel, incompatible avec la chose conventionnelle, est décédée le 5 juin à l’âge vénérable de 90 ans.

Deux jours plus tôt, après avoir fait des petites emplettes dans sa petite auto rouge, après avoir pianoté sur le nouveau vieux piano et s’être bricolé un cornet de crème glacée, dans la maison-bercail qu’elle aimait tant, elle nous avait surpris avec une dernière fantaisie : rupture d’anévrisme.

«Huit heures moins quart, j’ai fait le 911»… Ce sont les derniers mots qu’elle a notés dans le cahier qui lui servait d’aide-mémoire, de pense-bête, de journal  et de correspondance. Deux jours plus tard, après avoir bataillé pour trouver encore un peu d’air, après avoir laissé tout son monde venir lui dire au revoir, elle est partie ailleurs semer sa bonne humeur.

Pour décrire maman, on pourrait énumérer les pépins qu’elle a frappés et les tuiles qu’elle a reçues. Un tas! L’essentiel réside plutôt dans ce qui faisait d’elle une femme d’exception. Ceux qui ne l’ont croisée que furtivement, autant que ceux qui la connaissent depuis toujours, garderont d’elle une image lumineuse. Pour emprunter au vocabulaire artistique, permettez-moi de peindre son portrait en larges traits vifs, à la manière de l’expressionnisme qui lui sied bien :

Portrait de ma mère

Couleur et fantaisie

Anticonformisme

Sens de l’émerveillement et curiosité illimités

Audace et urgence

Élégance et fierté

Ténacité, résistance et grande naïveté

Humour blindé et moral d’acier… dans un corps de petit oiseau.

 

Et, toujours, ce lumineux et irrémédiable sourire…

Les funérailles ont eu lieu à Québec le 23 juin.

Partagez Share on LinkedInShare on FacebookEmail this to someone

Dans la lumière feutrée d’une milonga, rue Saint-Vallier

milonga feutrée-6
milonga feutrée-5
Partagez Share on LinkedInShare on FacebookEmail this to someone

Dans la lumière feutrée d’une milonga, rue Saint-Vallier

 milonga feutrée-1  milonga feutrée-2
milonga feutrée-3
milonga feutrée-4
Partagez Share on LinkedInShare on FacebookEmail this to someone

Milonga au Drague

Quelques clichés de la soirée milonga du Drague, à Québec le 18 avril dernier.

  • Drague-1
  • Drague-2
  • Drague-3
  • Drague-4
  • Drague-5
  • Drague-6
  • Drague-7
Partagez Share on LinkedInShare on FacebookEmail this to someone

Milonga au Drague

Drague-14
Drague-11
Drague-10
Drague-13
Drague-8
Drague-9
Drague-12
Partagez Share on LinkedInShare on FacebookEmail this to someone

Ménage de printemps

Chien de fleuve de lac et de rivière, chien de forêt et de montagne, chien de pluie de vent et de banc neige, ma grosse poilue noire est morte en février.

J’ai donné au refuge sa bouffe, ses biscuits, ses peignes, ses coussins, ses gamelles, ses jouets.

J’ai tenté ce matin de jeter ses vieilles mitaines trouées, mal m’en prit…
Elles resteront donc à s’empoussiérer encore un peu sur le crochet, avec la laisse et le collier à deux médailles, vain équipement de promenade.

M’ennuie de ma grosse douce. Quand elle posait sur moi son paisible regard noisette. Quand j’empoignais sa belle face par les joues, que je plongeais mes doigts dans sa toison tiède, puis chaude sous les oreilles entortillables.

Dehors, la neige de février avait rapidement fait disparaître les sentiers de ses petites habitudes. Puis, à force du dégel d’avril, quelques souvenirs d’elle poussent au jardin…

Mali

Partagez Share on LinkedInShare on FacebookEmail this to someone

Les Jardins de Quatre-Vents, Charlevoix

Quatre-Vents-14     Quatre-Vents-15      Quatre-Vents-16      Quatre-Vents-17
Quatre-Vents-18      Quatre-Vents-19
Quatre-Vents-20      Quatre-Vents-21      Quatre-Vents-22
Partagez Share on LinkedInShare on FacebookEmail this to someone

Les Jardins de Quatre-Vents, Charlevoix

Quatre-Vents-1
Quatre-Vents-2      Quatre-Vents-3      Quatre-Vents-4
Quatre-Vents-5      Quatre-Vents-6      Quatre-Vents-7
Quatre-Vents-8
Partagez Share on LinkedInShare on FacebookEmail this to someone