Articles de la catégorie: Blogue

Le cap rouge au crépuscule

;;Cap rouge-1  ; ; Cap rouge-7Cap rouge-3

 

Portrait

Portrait-4

 

Portrait

Portrait-3

 

NO MAN’S LAND…

L’ÉMIGRANT est celui qui quitte son pays.
L’IMMIGRANT est celui qui trouve sa place dans un autre.
Le MIGRANT est celui qui reste pris entre les deux.

 

Attentat terroriste au Bataclan, Paris

Je pense à ces jeunes, de l’âge de mes fils, qui ont massacré des jeunes, de l’âge de mes fils. Je suis profondément troublée de m’imaginer être la mère des uns, ou des autres… Cela ne m’inspire pas le cynisme, plutôt le nihilisme dans le sens nietzschéen du terme.
« L’homme est-il une erreur de Dieu, ou Dieu une erreur de l’homme ? » (Friedrich Nietzsche)

 

Le piano en question

Hauteur: 51 pouces. Longueur: 62 pouces. Largeur (au niveau du clavier) : 26 pouces. Mécanique excellente. Son agréable. Âme garantie.

C’est un imposant Mason & Risch qui n’a qu’une cinquantaine d’années environ, mais qui fait plus vieux que son âge. Sa tumultueuse histoire personnelle l’a écorché, barbouillé, décapé, a ébréché son sourire d’ivoire et d’ébène.

Je retrace son parcours depuis 1978. Il est alors la propriété d’Alcide Painchaud, fondateur du groupe multi instrumentiste madelinot Suroît et père de Jonathan et Éloi. L’instrument fait la tournée, voyage de ville en ville, de bar en bar. Il a aussi été le piano de la salle de spectacle du Vieux Treuil de Havre-Aubert, de 1984 à 1987. Il a goûté la bière et le vin, il a fait rire, chanter et danser, pleurer, sûrement, et servi de poteau à de nombreux lurons avinés. En 1989, à cause d’un restaurant, Alcide a dû s’en départir et l’a vendu à mon ami Jean, écrivain pratiquant la médecine, dont l’aînée, Catherine, a tracé à cinq ans ses initiales dans le bois fatigué de l’instrument. «C.T.». C’est SON piano!… pour quand elle accostera quelque part.

Il a quitté les îles en bateau et s’en est venu à Québec quand Jean est rentré chez lui. Il a par la suite souvent distrait le docteur sérieux et parfois inspiré l’écrivain lunatique. Il a participé aux petits bonheurs et aux communs malheurs familiaux, a bercé puis vu grandir un trio de mômes vigoureux jusqu’à leur départ de la maison. Il a connu des chiens et des chats, des guitares, une contrebasse, et une multitude de petits et grands doigts, quelques belles voix. Il a bien sûr fait la joie des soirées entre amis. Puis, un jour, à cause d’un joyeux coup de foudre et d’un embouteillage de pianos, il a laissé sa place à un autre, plus jeune, plus grand, plus beau.

Je l’ai accueilli chez moi. Il s’est inséré pile-poil entre le foyer et la bibliothèque, comme si la place l’attendait depuis toujours. Depuis cinq ans, il vit ici sa vie d’artiste bourlingueur retraité.

Son agréable, âme garantie, affable compagnie.

 

Petits moments privilégiés

Fils 1 et fils 2 à souper hier soir

Au cœur de l’automne, novembre a refroidi d’un coup.

Pendant que la paella répand ses arômes latins dans toute la maison, les notes du petit menuet de Bach tentent maladroitement de se conjuguer. Sous la clarté dorée de la lampe, deux hommes sont penchés sur la partition. J’entends leurs belles voix de baryton discuter dans la langue de la musique. On parle d’accords, de mesures, de tonalité, de sol et de ré. Deux belles têtes, quatre mains habiles, redonnent vie au vénérable instrument.

Mes deux grands ingénieurs ont gardé le goût de la musique.
Je m’en réjouis.

 

Vestiges d’un autre siècle

Une dictée de ma première année. Cinq points la faute, ah, ces bonnes sœurs!…

LAL-première année

Et un petit dessin joyeux, chacun en fera son propre récit…

LAL-premiers dessins

 

Note: les commentaires sont «ouverts»!

Les commentaires étaient jusqu’à maintenant «fermés».
Ils sont à partir de maintenant «OUVERTS», sur tous les articles, jusqu’à l’origine en 2010.
Lisez, relisez, venez et revenez me voir et m’écrire. Il me fera plaisir de vous lire et de vous écrire en retour.

Pour commenter un article, cliquez sur son TITRE.
Pour me rejoindre par courriel, rendez-vous à la page Informations.

 

Ciel!

Ciel-16      Ciel-18      Ciel-17

Monsieur…

Monsieur à l’entrée est-ce vous

qui distribuez les bisous?

S’il vous plaît deux sur chaque joue

Certes ma mie mais je m’en vais

tout doux

en voler un dans votre cou

 

Portrait

Portrait-2

 

Portrait

Souper amis-4      Souper amis-3      Souper amis-2

Portrait

Portrait

 

Portrait

Portrait-5

 

À marée baissante

Héron-5

 

Le héron bleu

;;Héron-1        Héron-3

;;Héron-4        Héron-2

 

Purée de pois

Les bateaux ont des cornes pour foncer dans la brume.

 

Le nageur

Cargo, navire, puissante machine, le nageur glisse souplement sur l’onde turquoise. Sculpture pâle et lisse, corps luisant comme patine de marbre fin.

Sans éclaboussures, les paumes étanches et larges au bout des bras immenses fendent en alternance le miroir de l’eau. L’imperturbable et vaste mouvement cyclique, qui balance et qui berce, bat la mesure au rythme calme et régulier du cœur qui bat. Avec le bruit de l’eau, on entend d’ici le souffle profond et entier d’où, à travers l’ensemble finement orchestré de pompes, de leviers et de pistons, la vie se renouvelle à l’infini.

Nageur solitaire en voyage au long cours, parti pour le bout du monde.

 

Événement La Republica tanguera en coulisses

Republica tanguera-23

Republica tanguera-25

Republica tanguera-24

Voir d’autres photos de La Republica tanguera