Gutenberg à la petite école

Belle vidéo ici présentant la technique d’imprimerie à caractères mobiles inventée par Gutenberg.
Le métier ancestral n’est plus pratiqué que par quelques poignées d’initiés. Quelle maîtrise, c’est magnifique! Le livre a bien changé…

Au primaire, nous imprimions le petit journal d’école de cette manière. Les majuscules étaient rangées dans le tiroir du haut, les minuscules dans celui du bas (haut de casse, bas de casse). Nous alignions chaque petite lettre de plomb, surprenamment lourde pour sa petitesse, jusqu’à former des phrases à l’envers bien cordées que l’on enserrait, entre les blocs margeurs, dans un cadre de bois.
Les encres étaient si denses et collantes que je me souviens du bruissement des rouleaux encreurs passés méticuleusement («ni trop, ni trop peu!»), sur chaque caissette. Puis nous imprimions, une page à la fois, en écrasant le papier avec une presse à bras. Notre petit artisanat s’arrêtait malheureusement à la reliure brochée.
Ce n’est que beaucoup plus tard que j’ai compris à quelle culture nous avions été initiés et pourquoi je cherche toujours autant… à éviter les fautes.

Partagez Share on LinkedInShare on FacebookEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *