Petite chorale matinale

De très haut, perchés, les solistes lancent leur tirade métallique.
Motif clair et mélodieux du bruant chanteur, l’entêté,
du bruant à gorge blanche, sifflant, comme en plein été.

De plus près, en accompagnement, gestes buissonnants.
Affairement chuchotant des besogneuses mésanges,
babillage nasillard des roitelets sautillants,
gazouillements légers de la bande des sizerins flammés,
trilles ténus sur un ton des juncos ardoisés.

De loin, le chant flûté du merle,
les plaintes lasses des tourterelles.
Parfois, retentissant, un grincement d’oiseau noir,
ou, rumeur au delà des cimes, toutes voiles dehors,
la régate des oies bavardes, parties pour le nord.

En retard, étourdi, l’étourneau sansonnet,
imitant ma foi habilement tout cela,
jetant en vrac pépiements, miaulements et gazouillis,
roulements, roucoulements, sifflets,
trilles, vrilles, et quolibets.

 

Partagez Share on LinkedInShare on FacebookEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *