La poupée vaudou

Avoir mal sans pleurs, m’empoisonner sans peur, appréhender sans déprimer, attendre sans trop espérer…

J’attendais, c’est bien moi, un miracle immédiat qui ne se manifeste pas.
J’attendrai encore, recroquevillée, l’automne est déjà une éternité.

Il y a quelque part entre de mauvaises mains
une poupée vaudou à mon effigie
Mais Morphée m’a trouvée cette nuit
au moins.

À demain!

 

Partagez Share on LinkedInShare on FacebookEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *