J’ai toutes les voiles dehors, je voyage en maison

4h18 AM

Branle-bas… tribord amures!

 

La maison est une nef ardente toutes voiles deferlées

La voilure de tourmentins à battants avale toute la bourrasque

Les drisses des stores claquent sur la mâture

Les haubans du toit grincent dans leur armure

 

Ai transporté mon lest à la proue, y ai fait bonne figure

Sirène immobile nez au vent, me suis laissée tanguer

Le cap est soigneusement gardé

 

Partagez Share on LinkedInShare on FacebookEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *