Fusions municipales

J’étais jadis une carougeoise des champs.
Je suis depuis peu une haute-villoise à bec fin.

Chacun dans son patelin on peut rêver les uns aux autres.
Les appétissantes gardangeoises, riveloises, mariennes et malbéennes…
Les sérieux donaconiens, pèrepointois, pistolois et valcartistes…
Les mignons agapitois, amquiens, pocatois, bicois, escouminois…
Les insulaires compliqués isletains, isle-vertois, grosse-islois, coudrilois…
Les aristos boischatelois, château-richérois, fossambaugeois, new-richmondois…
Les classiques angelois, antoniens, apollinairois, augustiniens, nicolois et georgiens…

Mais je garde mes amours basse-vilain!

 

Partagez Share on LinkedInShare on FacebookEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *